Rue achalandée
Vieille maison de cartier

Accueil > Organisme > Qui sommes-nous? > Réalisations

Réalisations

Réalisations en collaboration avec la Ville de Longueuil et le Gouvernement du Québec

1973

Règlement de zonage particulier pour le secteur du Vieux-Longueuil.
 

1976

Classement de la Maison André-Lamarre à titre de monument historique (ministère des Affaires culturelles).
 

1980

Protocole d’entente de trois ans entre la Ville de Longueuil et le ministère des Affaires culturelles (restauration des maisons Rollin-Brais et André-Lamarre, macro-inventaire des bâtiments patrimoniaux, inventaire archéologique, installation de plaques commémoratives, etc.)
 

1992

Le Vieux-Longueuil proclamé site du patrimoine en vertu des nouveaux pouvoirs de la Ville d’administrer la Loi sur les biens culturels sur son territoire; création de la commission du patrimoine pour conseiller les édiles municipaux en matière de patrimoine.
 

1993

La Société d’histoire de Longueuil détient la maîtrise d’œuvre de sondages archéologiques dans le terrain de stationnement de la Maison de l’éducation des adultes avec la participation du public. Sous la direction de l’archéologue Pierre-Jacques Ratio, on met au jour un mur du second cimetière (1725-1810) et certains ossements de la fosse commune en plus de nombreux artefacts.
 

1998

Inauguration, le 13 novembre, du Musée de la cocathédrale en présence du Tout-Longueuil. Le musée est une réalisation conjointe de la Fabrique Saint-Antoine et de la Société d’histoire de Longueuil. On peut y visiter l’exposition intitulée « Trésors de la cathédrale » et y admirer sculptures, peintures, orfèvreries et paramentiques.
 

2005

Don à la SHL du Fonds Baronnie de Longueuil par le Dr Michael C. Grant de Longueuil.
 

2006

Don par Mme Granger d’un fonds d’archives sur la famille Le Moyne.
 

2014

Obtention officielle d’un nouveau statut d’organisme de bienfaisance par le Gouvernement du Canada.
 

2015

Inauguration du nouvel emplacement et aménagement de la stèle commémorative des Patriotes de 1837 suggéré par la SHL près de l’intersection du chemin de Chambly et du boulevard Curé-Poirier. La députée Diane Lamarre obtient un nouveau mât à cet emplacement et l’acceptation par la Ville de faire flotter le drapeau des Patriotes en tout temps alors que la SHL obtient l’adoption par la Ville, via le comité de toponymie, le toponyme Place des Patriotes 1837-1837.